En 1990, Le jeune pyrénéen met, à l’age de 6 ans, la première fois ses pieds sur un snowboard d’adulte recoupé à sa taille par son père dans sa station de La Mongie.
Après son premier voyage au Groenland à l’âge de 10 ans, il réalise qu’il veut vivre de sa passion. Être motivé et doué sur une planche sont des qualités essentielles pour réussir et atteindre son but, mais cela ne suffit pas. Mathieu Crepel a en plus une élégance sur la neige, un contact humain et un caractère de gagnant qui le démarquent des nombreux autres snowboarders.

En 1999 il quitte ses Pyrénées pour intégrer le lycée sport étude de Villard-de-Lans et mettre tous les atouts de son côté, notamment profiter d’une proximité des structures d’entraînement et d’un aménagement du cursus du lycée en quatre ans pour libérer la majorité de l’hiver pour pratiquer le snowboard.
En 2001, Terje Haakonsen invite Mathieu en Norvège à participer à son événement, l’Arctic Challenge. Celle-ci est à l’époque la compétition la plus exclusive de l’année et est réservée aux 20 riders triés sur le volet et choisis par Haakonsen, considéré comme le roi du snowboard. La saison suivante, Crepel, par le biais de l’association G2N (Glisse, Nature & nourriture) dont il est le co-président, est à l’origine de l’ouverture du Pic du Midi de Bigorre à la pratique du ski et du snowboard. Supporté depuis son plus jeune age par le domaine du Tourmalet (Barèges et La Mongie), Mathieu grâce à la bonne volonté des élus locaux a l’occasion de faire découvrir son terrain de jeu préféré et l’ambiance magique qui règne autour du pic.

Ce domaine skiable au potentiel incroyable accueille à partir de 2002 « le rendez-vous des étoiles » organisé par la même association et dont Mathieu est le parrain. Cette manifestation permet lors d’un rassemblement de stars du snowboard sous forme festive, de faire parler de ce site magnifique et d’œuvrer pour le préserver. Lors de cet événement, un effort de communication sur les valeurs écologiques notamment en éduquant les écoles qui viennent par une exposition dont le thème est « du flocon à la vague ». Sur la neige, Mathieu continue de faire ses gammes et progresse encore et toujours.

En 2003 il s’offre un doublé aux championnats de France en big air et halfpipe alors qu’il n’a que 18 ans. 2003 est une année noire : c’est l’année de la disparition de Tristan Picot, l’un des meilleurs amis de Mathieu Crepel sur et en dehors de la neige. Depuis cet accident, il dédie systématiquement ses victoires à Tristan.

En 2005 il commence la saison en étant le rider porte-parole de la fête européenne du snowboard mise en place par l’Eurosima Mountain Division pour la première fois dans toute l’Europe. Après un début de saison prometteur et quelques victoires en coupe du monde FIS, il frappe un grand coup et s’adjuge son premier gros globe de cristal en remportant le titre de vainqueur du circuit coupe du monde halfpipe, la discipline freestyle olympique. Ce titre donne à Mathieu Crepel une envergure supplémentaire et il enchaîne les plateaux TV sur lesquels il surprend par sa maturité et prestance face aux caméras.

En 2006, il participe au tout nouveau circuit professionnel avec succès en devenant le premier champion du monde Ticket To Ride (TTR), un autre titre majeur d’envergure mondial qu’il ajoute à son palmarès. Cette même année Mathieu participe à ses premiers Jeux olympiques à Turin : il repart avec de fantastiques souvenirs et une expérience forte en émotion, et un petit goût d’inachevé manquant de 2 places seulement la qualification directe pour les finales lors de son premier run. De cette aventure Olympique, il en retire une énorme expérience et motivation qui dès la saison suivante s’avèrent payantes.

En 2007, il s’offre un doublé en remportant en moins de 24 heures d’intervalles, les deux titres de champion du monde FIS en big air et halfpipe à Arosa en Suisse. Cette année 2007 est aussi l’année de sa première participation aux Winter X-Games d’Aspen. C’est l’un des rares riders à à recevoir une invitation en halfpipe et en slopestyle. Loin de faire de la figuration lors de cette découverte du X-Games, et malgré une talonnade faite lors du premier jour des entraînements, Mathieu Crepel se qualifie pour les deux finales et fini à 3 points d’une médaille en slopestyle en se classant cinquième, il termine à la neuvième place en halfpipe.

En parallèle à ses activités sportives et médiatiques, Mathieu Crepel devient en 2007 l'ambassadeur des produits éco-responsable chez Quiksilver. Fidèle à ses valeurs, il veut commencer à développer cette démarche. il développe une série de produit à son nom allant des produits techniques (veste et pantalons snowboard) aux tee-shirt et même boardshorts. Tous ces produits s'inscrivent dans une démarche de recyclage. Deux processus sont utilisés : l'un s'appelle eco-circle et consiste à recycler des vêtements pour en créer d'autres ; le second concerne les vestes de snowboard et utilise le recyclage de bouteilles en plastique